Aux manettes, Pierre Mathiot, ancien directeur de l’Institut d’études politiques de Lille et ex-délégué ministériel aux «parcours d’excellence» (destinés aux élèves des quartiers défavorisés) sous Najat Vallaud-Belkacem, qui doit remettre son rapport au ministre de l’Education, Jean-Michel Blanquer, à la fin du mois de janvier.

L’objectif est clair : le bac nouveau doit entrer en vigueur en 2021 ce qui, logiquement, aura des conséquences pour les élèves entrant en seconde en septembre prochain.