Dynamique des groupes

Une équipe pédagogique est constituée de plusieurs groupes interférents de personnes, soient structurés de manière formelle par leur rôle (administratif, professeurs d’enseignements généraux, technologiques, les classes, les agents, etc.), soient de manière informelle par le partage d’activités, d’idées communes (amicale des professeurs, des élèves, syndicats, pro ou anti « untel », etc.). Un groupe est constitué à partir du moment où des personnes partagent un objectif commun, défini par l’organisation dans laquelle elles exercent leur activité ou par eux-mêmes.

La dynamique des groupes actuelle s’est inspirée notamment des travaux de Jacob Lévy MORENO (sociométrie : acceptation ou rejet de l’autre, sensation de l’acceptation ou rejet par l’autre) et Kurt LEWIN (psychodynamique). Il en découle l’observation de plusieurs phénomènes communs à tous les groupes. Tout d’abord, il paraît paradoxal, mais, il est bien réel que les phénomènes les plus importants du point de vue de la dynamique du groupe ne sont généralement pas perçus par ses membres, trop absorbés par leurs tâches et trompés par leurs propres préjugés sur le fonctionnement du groupe. De même, l’image que se fait chaque membre de sa propre situation et de celle qu’il a des autres est souvent fausse. En outre, la structure informelle du groupe (répartition réelle de l’autorité, du prestige, des tâches) ne coïncide pas obligatoirement avec la structure formelle (officielle, statutaire), ce qui peut provoquer des tensions graves, des conflits. Le comportement d’un groupe, sa maturité, sa créativité, sont profondément différent de celles de ses membres (par exemple, un groupe, composé de professeurs expérimentés, peut avoir un comportement complètement immature dans certaines situations ! …). Enfin, lorsqu’un groupe est « constitué », qu’il y a une conscience de groupe de son existence, d’appartenance, alors, il exerce sur ces membres une forte pression de conformité, proposant et imposant des opinions, des valeurs, des modèles de comportements, et tolère, de manière très variable, mais toujours limitée, l’opposant ou le déviant à ses idées.

 Les notions de statut et de rôles sont importantes dans ce contexte de la dynamique des groupes dans une organisation. Le statut est une notion statique et impersonnelle, propre au poste occupé, qui définit l’ensemble des règles le concernant. Le rôle, essentiellement dynamique, comprend l’ensemble des tâches devant être effectuées, compte tenu du statut, mais aussi la conduite sociale du personnage (au sens de l’acteur) le remplissant, tel que l’individu le conçoit (modèle socioculturel) et tel qu’il est réellement (avec l’interférence de sa personnalité propre). Tout rôle « joué » par une personne induit, de la part des autres, un contre-rôle, fonction de la manière dont est perçu le rôle. Les attitudes, au sens de PORTER, sont un moyen de réguler l’écart qui peut exister, malgré nous, entre le rôle que nous devons et/ou voulons jouer et celui effectivement émis et perçu par les autres.

Dans une organisation (ex : lycée), le statut (ex : DDFPT) fixe formellement les rôles impartis à chaque personne (ex. : conseiller du proviseur, organisateur, coordonnateur, animateur, etc.). Mais, les phénomènes de groupes, abordés ci-dessus, peuvent engendrer le tissage de structures informelles, qu’il faut savoir repérer par leurs manifestations concrètes, les analyser objectivement et traiter à temps le problème, avant que des conflits ou dysfonctionnements n’apparaissent. Les « signes », que le professeur dans sa classe ou le DDFPT dans son établissement peut repérer sont :

  • L’apparition de « leaders » (fortes personnalités, meneurs), positifs ou négatifs par rapport à la tâche, qui cohabitent et se tolèrent (alternatifs) ou qui s’opposent (affrontés),
  • Des individus rejetés ou isolés
  • Le comportement de groupe en régression par rapport au statut, au rôle, à la compétence, à la maturité, de ses membres,
  • Des incidents ou conflits répétés avec, bien souvent, des motifs subjectifs masquant les véritables causes objectives.

Tags:

%d blogueurs aiment cette page :