Aptitudes – Capacités – Compétences

Les capacités et les compétences

  • Les capacités. L’individu possède des aptitudes naturelles qu’il met en œuvre au travers de capacités d’agir en fonction des différentes situations auxquelles il est confronté. Chaque capacité peut s’exprimer par un verbe à l’infinitif : s’informer, décider, mettre en œuvre, etc… Une capacité ne peut s’évaluer objectivement, c’est un axe de formation selon lequel l’élève peut et doit progresser.
  • Les compétences. C’est l’ensemble organisé des savoirs et savoir-faire mis en œuvre pour agir de manière adaptée devant une situation complexe. Les comportements adoptés devant ces situations sont mesurables à travers les performances effectuées. Une compétence s’exprime également par un verbe d’action à l’infinitif suivi de la description de la situation, par exemple : mettre en œuvre un logiciel de gestion. Une compétence terminale est celle que l’élève devrait maîtriser à la fin du cycle de formation.

Savoir  et savoir-faire

  • Les savoirs. Chaque compétence fait appel à un certain nombre de savoirs associés qu’il est nécessaire de maîtriser pour pouvoir répondre de manière adaptée à la situation. Par exemple, pour la compétence « lire un dessin d’ensemble », il est nécessaire de connaître « les conventions européennes de projection » (savoir).
  • Savoir-faire. C’est une habileté physique spécifique, constituée par un ensemble le mieux adapté de gestes élémentaires, de méthodes, de procédures, dans un comportement face à une tâche donnée, par exemple : réaliser une sauce béchamel.

La définition des objectifs pédagogiques

Un objectif terminal permet de définir ce que l’élève devra savoir et/ou savoir-faire en fin de formation. Des objectifs intermédiaires en découlent pour chaque séance, et à l’intérieur de chaque séance pour chaque séquence. Ils doivent être pertinents, c’est à dire utiles et justifiés. Ceux-ci permettront d’évaluer objectivement l’élève.

Afin que l’objectif soit opérationnel, il faut définir :

  • La performance observable
  • Les conditions de la situation de formation (matérielles, informationnelles, contraintes)
  • Le niveau d’exigence, la qualité, appréciée par des critères (rapidité, précision, etc.)

Lire à l’excellent ouvrage « du référentiel à l’évaluation » B. PORCHER Ed. FOUCHER. On peut le trouver ici à la Librairie Décitre.

Tags: , ,

%d blogueurs aiment cette page :